L'Azerbaïdjan bombarde Stepanakert, la capitale du Haut-Karabakh

Ani Paitjan

En ce matin du 27 septembre, la capitale d’Artsakh [Haut-Karabakh], Stepanakert, s’est réveillée sous les bruits de bombardement. 

L’Azerbaïdjan a lancé une offensive tout le long de la ligne de contact séparant l’Azerbaïdjan et le Haut-Karabakh, sans épargner la capitale Stepanakert et d’autres zones résidentielles.

Des victimes au sein de la population civile ont déjà été recensés. À ce jour, deux personnes sont décédées et dix personnes ont été blessées.

Le premier ministre arménien Nikol Pashinyan, le Ministère arménien de la Défense et le Commandant de l’Armée de Défense d’Artsakh (Karabakh) Jalal Harutyunyan ont déclaré que les officiels de Bakou sont pleinement responsables de cette escalade de la violence.

Plus tard dans la journée, Nikol Pashinyan a annoncé que le gouvernement arménien déclarait la loi martiale et la mobilisation générale dans la République d’Arménie: “J’en appelle au personnel des troupes militaires afin qu’il se présente à  l’intendance de leur district,” a-t-il ajouté.

Nikol Pashinyan a été le premier à rapporter l’attaque perpétrée par les forces armées de l’Azerbaïdjan contre la République du Karabakh. S’adressant au peuple d’Arménie et à la Diaspora, le premier ministre a déclaré: “L’adversaire a commencé à attaquer. L’armée [arménienne] résiste. La situation est en train d’évoluer et toute nouvelle information sera rapportée.”

Pashinyan a exhorté tout le monde à se tenir au courant seulement via les sources officielles et à ne pas succomber à la désinformation. 

Plus tard, l’attaché de presse du président du Karabakh, Vahram Poghosyan, a déclaré que l’Azerbaïdjan a commencé à bombarder activement tout le long du périmètre de la ligne de contact. “Les régions paisibles, la capitale Stepanakert y compris, sont sous les bombardements,” a dit Poghosyan.

L’attaché de presse du ministère de l’armée arménienne, Shushan Stepanyan, a également signalé que l’Azerbaïdjan a lancé une attaque de missiles aériennes en direction d’Artsakh. “La partie arménienne a abattu deux hélicoptères ennemis et trois drones,” a-t-elle écrit. Le Ministère arménien de la Défense a également signalé que les forces azerbaïdjanaises ont subi des pertes. “Les combats se poursuivent, l’Azerbaïdjan a perdu des tanks,” a écrit Artsrun Hovhannisyan, représentant du ministère arménien de la défense. 

Le commandant de l’armée de défense du Karabakh, Jalal Harutyunyan, a appelé à la mobilisation: “Quatre ans après les combats de 2016 (Guerre des quatre jours), l’adversaire a une fois de plus recouru à la force des armes, croyant que cela peut donc résoudre le conflit en sa faveur. Pour le moment, en causant d’importants dégâts à l’adversaire, les unités de l’armée de défense ont contrecarré avec succès leurs plans. Ces plans nous sont connus depuis longtemps, dont l’essence peut être exprimé en une formule: “désarméniser” Artsakh et l’Arménie.”

Harutyunan a continué en disant que faire reculer l’adversaire ne sera pas facile: “L’adversaire ciblera les zones civiles et la population civile, il ne fera pas la différence entre les militaires et les jeunes enfants, les adultes et les personnes âgées sans défense. La victoire requerra l’unité. Nous devons maintenant mettre les différends de côté, notre objectif est le même: vaincre l’adversaire de toutes les manières possibles, de frapper, de détruire son infrastructure militaire et si nécessaire, d’étendre la ligne de contact et forcer une paix définitive. Pour cela, nous devons combiner tous nos efforts,” a poursuivi Harutyunyan.

Le ministère des affaires étrangères arménienne a condamné les actions des forces armées azerbaïdjanaises. “Nous condamnons fermement l’agression de la direction militaro-politique de l’Azerbaïdjan contre la République d’Artsakh. La partie arménienne agira de toutes ses forces et adoptera la réponse militaire et politique appropriée. La direction de l’Azerbaïdjan porte l’entière responsabilité des conséquences de l’agression,” a ajouté Anna Naghdalyan, porte-parole du Ministère armenien des affaires étrangères.